24.7.10

S. Sarbélio Makhluf, presbítero

"A l’issue du Concile, où tant de fidèles se préoccupent à juste titre de ce que l’Église devra faire pour hâter la venue du Royaume de Jésus, comme il est opportun que le bienheureux moine d’Annaya vienne nous rappeler le rôle indispensable de la prière, des vertus cachées, de la mortification...

Que le bienheureux Charbel nous entraîne à sa suite sur les chemins d’une sainteté où ait sa place la vie silencieuse en présence de Dieu.

Qu’il nous fasse comprendre, dans un monde trop souvent fasciné par la richesse et le confort, la valeur irremplaçable de la pauvreté, de la pénitence, de l’ascèse, pour libérer l’âme dans sa montée vers Dieu.

Certes, la pratique de ces vertus est diverse selon l’état de vie et les responsabilités de chacun, mais nul chrétien ne peut s’en dispenser s’il veut marcher à la suite de Notre Seigneur."
Papa Paulo VI, 05/12/1965

[Mais]

Sem comentários: